Professionnels,
contactez-nous :
  06.87.88.04.48

Recherche


Le papier est une matière formée à partir de fibres végétales. Il se présente sous forme de feuilles minces servant à écrire, à photocopier, à imprimer, à emballer... Il est également utilisé dans la fabrication de composants divers (filtres à air, à café...).


Le papier recyclé

Le papier est recyclé s’il contient au moins 50% de fibres de cellulose issues de la récupération des déchets de papier et de carton. Les papiers et cartons usagés sont collectés, déchiquetés, filtrés, repulpés puis éventuellement désencrés, pour éviter le rendu jauni ou grisé du papier recyclé.

Le papier blanchi sans chlore en Europe depuis de nombreuses années est réglementé par des normes : ECF « Elementary Chlorine Free » et TCF « Totally Chlorine Free ». Ces procédés d'éclaircissement de la pâte à papier, généralement à base d’oxygénation de l’eau ou à l’aide d’ozone, permettent un rejet des eaux usées vierges en dioxines.


I - Quelques chiffres à retenir

180 kg de papier/carton par an, soit 110 feuilles format A4 par jour, c’est la consommation annuelle d’un français.

Mais...

  • la plus grande partie provient des emballages des produits achetés,
  • 40% de l'exploitation forestière mondiale est destinée à la fabrication du papier,
  • 17% du bois utilisé par l'industrie papetière provient de forêts primaires,
  • 60% de cartons et papiers récupérés pour 40% de fibres provenant directement des forêts (moyenne en France)
  • pour la production de papier par l'industrie papetière,
  • le papier peut être recyclé de 5 à 10 fois suivant la qualité que l'on souhaite obtenir,
  • 1 tonne de papier récupéré permet de fabriquer 900 kg de papier recyclé.

II - Le cycle de recyclage du papier

  1. Le papier est mis dans des récipients ou sacs prévus pour les collectes ou déposé dans un conteneur spécifique.
  2. Le ramassage du papier domestique est assuré par les municipalités puis transporté dans une usine à recyclage, il est mixé dans un pulpeur pour récupérer les fibres ;
  3. la pâte obtenue est filtrée dans un tamis pour en extraire les déchets, tels que des plastiques, agrafes, rubans adhésifs.
  4. la pâte est désencrée, puis blanchie à l’ozone, à l’oxygène, à l’eau oxygénée ou au chlore dans certains pays. Des fibres vierges sont ajoutées à la pâte pour fabriquer un papier recyclé.

III - Pourquoi utiliser du papier recyclé ?

Pourquoi le papier recyclé ?

Des forêts qui ne sont pas forcément gérées durablement sont sacrifiées et voient leur écosystème détruit irrémédiablement lors de l’abattage des arbres.

La France et 5 autres pays ont créé le label PEFC destiné à règlementer la fabrication du papier et l’utilisation du bois dans un esprit de gestion durable de la ressource.

En France, 58% de la matière première utilisée par l’Industrie Papetière française est aujourd’hui issue de papiers et cartons récupérés.

Plus de 6 millions de tonnes de papiers-cartons récupérés ont été recyclés en France en 2006.

Le recyclage du papier connaît depuis 10 ans une progression annuelle moyenne de 4,3% en France (Confédération française de l’industrie des papiers, 01/2006).


Papier non recyclé vs papier recyclé

  • 60 litres d’eau par kilo de papier neuf sont nécessaires à sa fabrication
    La production de papier 100% recyclé économise environ 90% d’eau
  • Jusqu’à 5 000 kWh d’énergie est nécessaire pour sécher une tonne de papier neuf.
    2 500 kWh pour une tonne de papier recyclé
  • La production de papier émet des polluants comme le dioxyde de carbone, le principal gaz à effet de serre et des composés soufrés.
    Le papier recyclé émet deux fois moins de CO2.
  • La fabrication dans les usines vétustes contamine l’eau utilisée avec des matières organiques, surtout des organo-chlorés si le blanchiment de la pâte fait intervenir du chlore (procédé de plus en plus rare). Ces substances dangereuses, souvent cancérigènes, persistent dans l’environnement et s’accumulent dans les chaînes alimentaires.
  • Le recours aux produits chimiques dans la fabrication de papier recyclé est supprimé au stade de la production de la pulpe et nettement diminué au stade du blanchiment quand il a lieu.
    Les processus de fabrication génèrent d’importantes quantités de déchets qu’il faut exploiter : ces matières ne doivent plus, depuis Juillet 2002 être incinérées ou enfouies.